1 JOUR ===>1 CHANGEMENT : PRIORITÉ ÉDUCATIVE

Suivi individualisé des élèves, introduction de 60 000 postes supplémentaires dans l’éducation nationale, pratiques sportives, accès à la culture, réforme des rythmes scolaires, avec François Hollande, la priorité éducative, c’est maintenant !

Propositions

60 000 postes dans l’Education nationale (engagement 36)
Je créerai en cinq ans 60 000 postes supplémentaires dans l’éducation. Ils couvriront tous les métiers. Je mettrai en place un prérecrutement des enseignants avant la fin de leurs études. Pour tous, je rétablirai une formation initiale digne de ce nom.

lutte contre l’échec scolaire (engagement 37)
Les élèves les plus en difficulté bénéficieront d’un accompagnement personnalisé pour que, à la fin du quinquennat, le nombre de jeunes qui sortent sans qualification du système scolaire soit divisé par deux. Je renforcerai et valoriserai les filières d’enseignement professionnel et technologique. Je veux lutter contre la précarité des jeunes. J’offrirai à tout jeune déscolarisé de 16 à 18 ans une solution de formation, d’apprentissage ou un service civique.

augmentation des moyens dans les quartiers difficiles (engagement 38)
Dans l’affectation des nouveaux personnels, ma priorité ira aux écoles maternelles et primaires, car c’est là que les premières difficultés se manifestent et que l’échec scolaire se forme, ainsi qu’aux zones en difficulté.

consolidation des universités (engagement 39)
Je réformerai les premiers cycles de l’enseignement supérieur, en décloisonnant les filières à l’université afin d’éviter une spécialisation trop précoce des étudiants, en renforçant les passerelles entre toutes les formations du supérieur, notamment entre universités et grandes écoles. Je réformerai la loi LRU pour garantir une autonomie réelle des établissements, avec des moyens et une gouvernance plus collégiale et démocratique. Je créerai une allocation d’études et de formation sous conditions de ressources dans le cadre d’un parcours d’autonomie. J’encadrerai les stages pour empêcher les abus. Je donnerai une impulsion aux échanges entre universités françaises et étrangères. J’abrogerai la circulaire sur les étudiants étrangers. Je simplifierai l’organisation du financement de la recherche, notamment pour que les chercheurs et les enseignants – chercheurs puissent se consacrer à leurs véritables tâches. J’accélérerai la mise en œuvre des Investissements d’avenir et je veillerai, en favorisant les coopérations et les mises en réseau, à ce que ne se constituent pas de déserts universitaires et scientifiques.

développement de l’offre sportive (engagement 40)
Je garantirai pour tous les jeunes, valides ou non, la possibilité de pratiquer le sport dans un club ou une association. Je renforcerai la solidarité de l’économie du secteur professionnel vers le secteur amateur. Je m’appuierai sur le mouvement sportif pour organiser en France de grandes compétitions internationales.

facilité l’accès à la culture (engagement 44)
Je lancerai un plan national d’éducation artistique. Je soutiendrai la création et la diffusion qui sont le levier de l’accès de tous à la culture. J’établirai entre l’État et les collectivités locales des contrats visant à doter le territoire d’un maillage culturel mieux coordonné et plus efficace. Je ferai voter une loi d’orientation sur le spectacle vivant et je reprendrai le chantier du Centre national de la musique, pour en faire un outil au service de la diversité culturelle. Je reviendrai à un taux de TVA à 5,5% pour le livre et la billetterie, et je lutterai pour la survie des librairies indépendantes.

réforme de la décentralisation (engagement 54)
J’engagerai une nouvelle étape de la décentralisation en associant les élus locaux. Je ferai voter une loi sur le renforcement de la démocratie et des libertés locales. Elle prévoira notamment l’abrogation du conseiller territorial et la clarification des compétences. Un pacte de confiance et de solidarité sera conclu entre l’État et les collectivités locales garantissant le niveau des dotations à leur niveau actuel. Je réformerai la fiscalité locale en donnant plus d’autonomie aux communes, aux départements et aux régions, en contrepartie d’une plus grande responsabilité. Une véritable péréquation sera mise en œuvre.

Citations

« La démocratie, qui permet à des enfants d’ouvriers ou d’employés d’accéder à l’université ou aux grandes écoles est en régression. En on voudrait que je ne considère pas la jeunesse et l’éducation comme la grande cause de ce que nous devons faire ces cinq prochaines années ? Pour couronner le tout 150 000 jeunes sortent du système scolaire sans qualification ; et s’agissant des moins de 25 ans, la France se classe 24ème sur 27 en Europe. Pour terminer sur les suppressions de postes, 16 000 cette année 100 000 en dix ans. Voilà pourquoi j’ai dit ça suffit. »
« Je n’accepte pas que la France sacrifie son avenir sur l’autel de la résignation du renoncement alors qu’elle dispose d’un atout majeur, sa jeunesse et d’un capital, son système éducatif, les personnels qui s’y dévouent, notre histoire, notre culture, notre langue. »
« La promesse républicaine, c’est que chaque génération vivra mieux que la précédente. Et aujourd’hui, cette promesse est trahie. Notre jeunesse est sacrifiée, abandonnée, reléguée. Chômage, précarité, dévalorisation des diplômes, désespérance, perte d’autonomie, accès au logement difficile. Sans compter ce que nous lui laissons, à cette jeunesse, un environnement dégradé, des retraites non financées, une dette considérable. Et pourtant, la jeunesse c’est notre chance ! Comment peut-on accepter que cette chance devienne une charge ? »

Les chiffres clés

100 000 postes supprimés dans l’éducation nationale en dix ans.
150 000 jeunes sortent chaque année du système scolaire sans la moindre qualification.
Le taux de scolarisation des enfants de moins de trois ans a diminué en dix ans de 34 % à 13%.

Print Friendly
Recent Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *